Logement en France : 60 % des ménages sont propriétaires de leur résidence principale

les français investissent toujours dans la pierre

L’Insee a publié les résultats 2018 de son étude détaillée sur les conditions de logement en France, laquelle a été entamée il y a quarante ans de cela. Il apparaît que les Français sont en majorité propriétaires de leur logement. En effet, la part des ménages propriétaires occupants a continué son ascension. À ce jour, en France métropolitaine, 60 % des ménages sont propriétaires de leur logement. C’est près de 14 points de plus qu’en 1973. Décryptage en compagnie de votre conseiller immobilier à Grenoble

Le net progrès de la part des ménages propriétaires en France

En l’espace de cinquante ans, la part des ménages propriétaires de leur résidence principale a largement augmenté en France métropolitaine. L’Insee rapporte par exemple que huit ans plus tôt, sur près de 28 millions de ménages, 16 millions d’entre eux avaient les pleins droits sur le logement qu’ils occupent.

Or, fin 2018, 60 % des Français sont propriétaires du logement dans lequel ils vivent. Le phénomène concerne la totalité des régions hexagonales et est très marqué parmi les seniors, les ménages aux revenus aisés et les couples avec ou sans enfant(s).

Le rythme relatif à cette augmentation de l’accession à la propriété a malgré tout subi des fluctuations plus ou moins importantes. Dans les années 1990, la croissance a connu un temps d’arrêt. Après la crise financière de 2008, le taux d’accès à la propriété s’est ensuite redressé. En 2018, l’on peut dire qu’il s’est stabilisé. 

Immobilier en 2019 : une capacité d’achat plus grande pour les Français 

Les conclusions de l’étude menée par l’Insee montrent également que la capacité d’achat des ménages français a évolué au fil du temps. Ainsi, au début des années 2010, elle était plus haute que trente ans en arrière. Étant donné les très fortes hausses des prix de l’immobilier durant cette période, l’amélioration de la capacité d’achat peut paraître paradoxale. Or, cette dernière est avant tout le résultat de l’extension de la durée des emprunts ainsi que de la baisse des taux d’intérêt entre 1990 et 2000.

L’Insee rapporte que les primo-accédants font majoritairement l’acquisition d’un bien via un crédit immobilier. Leur choix se porte généralement sur une maison individuelle dans l’ancien. À ce sujet, près de 80 % des propriétaires résident dans une maison, ce qui est l’inverse des locataires, lesquels vivent dans un appartement à hauteur de 75 %.

L’Insee montre qu’en moyenne, les ménages propriétaires sont âgés de moins de 40 ans, forment un couple avec enfant(s) et disposent d’un revenu aisé. Autre chose intéressante : le quart des ménages propriétaires de leur résidence principale ont bénéficié d’une aide financière de leurs proches, laquelle est équivalente à un-sixième du montant total de l’apport requis pour contracter un crédit immobilier.

Pour terminer, dans sa dernière étude, l'Insee met également en évidence l'amélioration constante de la qualité des logements. Le confort sanitaire est désormais total, sans compter que les logements sont dorénavant plus grands que ceux acquis à la fin des années 1970.

Pour en savoir plus:
Comment choisir son investissement locatif ?
Déménager sans prévenir son propriétaire, une mauvaise idée