Les projets immobiliers des Français ont évolué à cause de la crise sanitaire

Malgré la crise sanitaire, les Français souhaitent toujours mener à bien leurs projets immobiliers selon une étude récente. Cependant, leur projet a évolué vers une plus forte demande de nature et d’espace. C’est pourquoi certains vont préférer aller acheter un appartement à Échirolles afin de pouvoir s’offrir un bien avec un beau balcon.

La pierre est toujours l’investissement préféré des Français

Les Français ont toujours eu un faible pour la pierre et cela ne se dément pas avec la crise sanitaire qui n’a pas eu raison de leur volonté d’acheter un bien immobilier.

En effet, un Français sur six a toujours dans l’idée d’acheter un bien dans les douze prochains mois selon une étude faites par l’entreprise BVA. La crise sanitaire qui perdure n’a pas modifié cette volonté forte et leur nombre reste identique à celui des années antérieures.

La crise à rallonge semble pour le moment ne pas avoir d’influence sur les intentions d’achat de biens immobiliers en Métropole et malgré les couvre-feux, les confinements et un avenir toujours incertain, le secteur tire plutôt bien son épingle du jeu.

De plus, au regard des études précédentes, le profil des acquéreurs reste le même :

  • 30 % d’entre eux sont des jeunes de 25 à 34 ans ;
  • 27% sont des couples avec enfants ;
  • 26 % sont des catégories socioprofessionnelles supérieures;
  • 19 % sont des Franciliens.

Le projet reste mais évolue, crise oblige !

Ce qui est certain, c’est que si les projets sont toujours présents, ceux-ci ont en général évolué. En effet, un peu plus de la moitié des candidats acquéreurs indiquent que la crise sanitaire a redessiné leur projet initial.

Les nouveaux critères sont les suivants :

  • Le type de logement a changé pour 22% des acquéreurs ;
  • Le lieu de recherche a été modifié pour 21% d’entre eux ;
  • Le budget a été augmenté pour 18 % des acheteurs ;
  • La surface recherchée est supérieure pour 15% de ceux-ci.

À noter que l’on trouve une forte représentation de Franciliens et de CSP+ parmi les personnes ayant modifié le secteur de recherche.

Ainsi, la localisation du bien convoité a été changée pour :

  • 32% des habitants de région parisienne ;
  • 24% des CSP+.

Les confinements en centre-ville dans des appartements bien placés mais souvent petits et sans accès à l’extérieur sont certainement la cause de cette envie de plus d’espace et d’un accès à l’extérieur, voire de cette envie de nature.

Au niveau des résidences secondaires, le nombre de personnes souhaitant faire une acquisition dans les douze prochains mois est en augmentation. Il atteint 13% du total de ceux qui ont un projet immobilier et plus spécifiquement 14 % des Franciliens ayant manifesté une volonté d’achat à court terme.

En revanche, les investisseurs projetant un achat à court terme voient leur proportion passer de 22 % en novembre 2020 à 18 % en février 2021.

Retour à la liste des actualités