Changement de fenêtres ? Bénéficierez d’un crédit d’impôt !

CITE et changement de fenêtres

Envie de remplacer vos fenêtres pour mieux valoriser votre bien immobilier à Grenoble en vue d’une vente, ou bien tout simplement pour bénéficier d’un logement mieux isolé ?

Si tel est le cas, sachez que vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôt pour le remplacement de vos fenêtres en 2019.

En effet, les bonnes intentions du Ministre de la Transition Écologique ont finalement reçu le soutien du gouvernement, qui s’est montré en faveur de cette mesure.

Retour du crédit d’impôt 2019

Ouf ! Le gouvernement ne s’est pas trompé ! Il a finalement approuvé la proposition de réintégration des fenêtres au dispositif du crédit d’impôt CITE après l’avoir rejeté une première fois au mois de novembre 2018. L’on retiendra que tout est rentré dans l’ordre : le remplacement de fenêtres simples pour du double vitrage est à nouveau éligible au crédit d’impôt de 15 % avec un plafond de 100 € par fenêtre, en 2019.

Pour les entreprises et organisations professionnelles, cette décision est synonyme de victoire. Il faut dire que les bras de fer ont été particulièrement nombreux ces derniers mois. Mais à présent, l’efficacité énergétique lié au remplacement de vitrage est bel et bien reconnue par Matignon. 

Rappelons tout de même qu’un mois après que Matignon ait rejeté la proposition de réintégrer les fenêtres au dispositif du crédit d’impôt CITE, le gouvernement avait finalement fait machine arrière, cédant aux pressions des sénateurs et du Ministère de la Tradition Écologique et Solidaire.

Crédit de 15 % avec un plafond de 100 € par fenêtre 

Éligible depuis le 1er janvier 2019, le remplacement d’un vitrage simple par du double vitrage donne droit à un crédit d’impôt de 15 %, lequel est toutefois plafonné à 100 € par fenêtre posée. Selon François de Rugy, le Ministre concerné, nous avons là affaire à « un exemple concret d’aide aux Français désireux de réaliser des travaux pour améliorer l’efficacité énergétique de leur logement ». Cette décision sage a bien sûr été saluée par les organisations du bâtiment.

Si tous les propriétaires ayant effectué le remplacement de leurs fenêtres avant le revirement de situation sont certainement les grands malheureux de l’histoire, la mesure demeure toutefois significative car elle devrait déclencher une prise de décision rapide chez les particuliers habitant un logement dont l’efficacité énergétique laisse à désirer.

Dans un communiqué de presse datant du 18 décembre 2018, la Fédération Française du Bâtiment s’est félicitée de la décision du gouvernement car « elle soutient la rénovation énergétique du logement, d’autant plus que cette action, qui est reconnue comme l’une des plus efficaces au regard des conclusions de la dernière étude d’Ademe-CSTB, correspond également au point d’entrée le plus utilisé dans un cheminement vers une véritable performance énergétique dans les logements existants ».

Et vous, comptez-vous remplacer vos fenêtres en 2019 ? 

Lire aussi:
Interdiction de louer Pinel à sa famille en 2019
IFI : quels risques en cas de sous-évaluation de vos actifs immobiliers ?
Travaux: mieux vaut prévenir vos voisins avant de vous lancer
Répartir les charges d'eau en copropriété